Comment TAS a accompagné le programme spatial du Brésil

7 de fevereiro de 2017

Par Laurence Bottero via La Tribune, Paris

Lancé depuis Kourou en mars prochain, le satellite de télécommunication dual SGDC signe aussi une étape dans le plan de transfert de compétences et de technologies qui lie Thales Alenia Space et le Brésil.

S’il est encore pour quelques jours dans les entrailles de Thales Alenia Space à Cannes, le satellite SGDC (satellite géostationnaire de défense et de communication sécurisées) est désormais fin prêt à rejoindre le pas de tir guyanais de Kourou pour un lancement en mars, par une fusée Ariane 5.

Et si les équipes de TAS sont habituées à voir s’envoler le résultat de leur travail, cette mise en orbite a un goût particulier. Car SGDC est en effet la première concrétisation de l’accompagnement par la co-entreprise franco-italienne du programme spatial brésilien.

Un MOU spécial

Hormis une coopération avec les Chinois, le Brésil n’avait jusqu’alors pas de programme spatial ambitieux. Suite à un appel d’offres, Thales Alenia Space est choisi, l’emportant face aux concurrents américain et japonais. Le contrat portant sur la réalisation de SGDC est signé en décembre 2013. Accompagné d’un Memorandum of Understanding dont le but est justement de faire monter en gamme le programme spatial brésilien. Car le Brésil a des besoins, notamment celui d’assurer sa souveraineté en terme de communications sécurisées pour les Forces armées et le gouvernement mais aussi de réduire la fracture numérique et de permettre l’accès à Internet même dans les coins les plus reculés du pays, comme l’Amazonie.

La réalisation du satellite de télécommunication – qui a duré 3 ans – a donc permis de lier les deux objectifs. Embarqués dans l’aventure, 45 Brésiliens ont été formés, trente d’entre eux étant même hébergés tout au long du déroulement du projet au sein des établissements de Cannes et Toulouse. Un vrai “changement d’échelle” dit Michel Roussy, chef de programme, pour ceux qui ont été intégrés de la même façon que le sont habituellement les stagiaires et à qui il fallait apporter “un ensemble de compétences“.

Vitrine technologique

Le transfert de compétences est justement une autre brique apportée par Thales Alenia Space. Qui a fait profité de son savoir “les entreprises brésiliennes intéressées par le spatial afin qu’elles deviennent qualifiées et puissent entrer dans la chaîne de production“. Pour des domaines par exemple tels que la mécanique, la propulsion ou encore l’optique. Et puis, surtout, il fallait aussi faire en sorte que le projet puisse servir de vitrine. La réalisation d’un panneau structural en aluminium, panneau support de batterie, par la brésilienne Cenic et intégré dans le satellite sert donc de “démonstrateur” et permet de revendiquer un “Bresil inside” de bon aloi.

Position stratégique

Ayant désormais “le pied à l’étrier“, le Brésil va donc pouvoir gérer un SGDC 2. L’appel d’offre le concernant est d’ailleurs en cours de préparation. “C’est le meilleur qui l’emportera” dit Michel Roussy, même si le succès de ce programme apporte inévitablement un avantage à Thales Alenia Space. Le Brésil, de son côté, connaît ses besoins. Ainsi un satellite d’observation est aussi important, “très utile dans un pays pour qui les enjeux climatiques et agricoles sont majeurs“, souligne Michel Roussy, et qui préfère donc évidemment avoir son propre satellite plutôt que d’acheter des images. Mais la crise, entamée en 2014, freine, malgré tout, les faims spatiales. D’ailleurs les deux seuls projets qui ont été maintenus alors par la présidente Dilma Roussef, étaient… les JO et le projet SGDC. Un contrat à 250 M€ comprenant le satellite ainsi que la construction de deux stations sols de surveillance. Une coopération inédite pour Thales Alenia Space qui a des coopérations plus modestes avec le Turkménistan et la Turquie. Une coopération inédite qui peut cependant, ouvrir d’autres voies…

Disponível em: http://marseille.latribune.fr/entreprises-finance/2017-02-07/comment-tas-a-accompagne-le-programme-spatial-du-bresil.html

Continue Lendo →

Thales Alenia Space… Heading to Kourou Next Month for Brazilian Satellite Interests

5 de fevereiro de 2017

http://www.satnews.com/images_upload/451051378/Thales_AS_b.png

The dual use (civil and military) SGDC Geostationary Defense and Strategic Communications Satellite built by Thales Alenia Space for Brazil is ready to be shipped the Kourou launch pad in French Guyana to be launched by Ariane 5 rocket next March.

Thales Alenia Space signed the SGDC contract with Visiona (a joint venture between Embraer and Telebras) at the end of 2013. This program plays a key role in the Brazilian Space Agency’s Space (AEB) development plan, while also addressing the Ministry of Defense’s strategic requirements. It is designed to meet two main objectives: the implementation of a secure satellite communications system for the Brazilian armed forces and government; and support for the deployment of the National Broadband Plan (PNBL), coordinated by Telebras as operator, which aims to reduce the digital divide in the country. The SGDC program is an integral part of Brazil’s strategy to reinforce its independence and sovereignty.

Artistic rendition of the SGDC Geostationary Defense and Strategic Comms satellite. Image is courtesy of Thales Alenia Space.

 

The Brazilian Space Agency and Thales Alenia Space had also signed a Memorandum of Understanding (MoU) concerning an ambitious technology transfer program, designed to support the development of Brazil’s own space program. The win-win partnership between Thales Alenia Space and Brazil has been fruitful:

  • Thales Alenia Space has established a unit at the San José dos Campos technology park in Brazil, to work more closely with its local customers and partners.
  • It has met its skills transfer commitment, since over 30 Brazilians engineers have been trained in all space engineering techniques, supervised by the Thales Alenia Space program team.
  • An aluminum battery support panel made by the Brazilian company CENIC is already integrated on the SGDC satellite.
  • Technology transfer contracts with Brazilian industries are in progress in order to allow for their involvement in  future space projects.

Publicado originalmente em http://www.satnews.com/story.php?number=610979947  com informações da Thales Alenia

 

Telebras e Embraer vão assinar memorando para desenvolvimento de satélite

4 de novembro de 2011

A Embraer e a Telebras comunicaram à Bovespa nesta quinta-feira (03.11) que concordaram em celebrar um memorando de entendimento para a constituição de uma sociedade destinada ao desenvolvimento satelital para o Brasil. A Embraer terá participação de 51% e a Telebras de 49%. O objetivo é atuar no atendimento das necessidades do Governo Federal relativas ao plano de desenvolvimento, incluindo o Programa Nacional de Banda Larga e comunicações estratégicas de defesa e governamentais. Segundo o documento, ambas as empresas informarão o mercado sobre a evolução dos eventos relevantes relacionados ao assunto em questão.

Regulamentação de direito de passagem é tema de reunião com ES

31 de agosto de 2011

Representantes do Governo do Espírito Santo se reuniram nesta terça-feira (30.08) com a o presidente da Telebras, Caio Bonilha, para tratar da ampliação da penetração da internet banda larga no estado. A intenção é formalizar um acordo de cooperação técnica entre ambos que reduza os custos de passagem de fibras ópticas da Telebras na infraestrutura do Estado. Continue Lendo →

NOTA DE ESCLARECIMENTO

25 de abril de 2011

A Telebras vai solicitar ao Tribunal de Contas da União (TCU) que analise o pronunciamento da Secretaria de Obras (SECOB-3) do órgão que aponta um superfaturamento de R$ 101 milhões no pregão 02/2010. A licitação foi realizada no final de 2010 para a contratação de infraestrutura para os Pontos de Presença da rede que atenderá o Programa Nacional de Banda Larga (PNBL). Continue Lendo →

 
Página 1 de 212